« L’avenir n’est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n’as pas à le prévoir, mais à le permettre. »

Antoine de Saint-Exupéry, Citadelle


Nos interfaces


Les Environnements

Découverte des principaux milieux de notre planète par les prismes climatiques et géographiques, mais également par ceux de l’homme et de ses (...)
voir les détails »

Nos thématiques d’interventions : Les Savoirs et les Relations Humaines

Les thèmes d’échanges : L’Agenda 21, La COP 21 ? L’éco-citoyenneté, le développement durable, le commerce équitable, la déforestation, les (...)
voir les détails »

Les Continents et les Pays

La planète Antarctique, Argentine, Bolivie, Chili, Pérou, Équateur, Népal, Tibet, Kenya, Tanzanie, Australie, Nouvelle (...)
voir les détails »


Ils nous font déjà confiance...

et vous ?


Quelques retours de partenariats

(Presse et communication interne)

L’enseignement adapté se veut éco-responsable

JPEG - 41.5 ko

Au centre, Didier Dosquet, directeur de l’établissement régional de l’enseignement adapté, tient la charte qui vient d’être signée. 
L’établissement régional de l’enseignement adapté (EREA) a inauguré la charte Agenda 21, mardi matin. Elle a été rédigée par l’établissement pour le personnel. Cette réunion a été animée par Jean-Charles Lefranc, de l’association NIJAL qui travaille en partenariat avec l’établissement. Une charte rédigée par les élèves est en cours de rédaction et sera finalisée à la rentrée.
Depuis plusieurs années, l’EREA de Taden est engagé au côté de la région dans une démarche éco-pionnière. « Le but est de faire de notre établissement un site exemplaire du développement durable sur le territoire, note Didier Dosquet, directeur de l’EREA. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de l’Agenda 21, un programme d’action lancé en 1992 à Rio dans le cadre du sommet de la terre. L’épuisement des ressources, la pollution des milieux, le réchauffement climatique et la disparition de la biodiversité nous incite à tenir compte du droit des générations futures à vivre sur une planète préservée et à choisir leur propre destin. »

L’ensemble du personnel de l’établissement s’engage ainsi à adopter une attitude éco-responsable et à l’intégrer dans ses pratiques pédagogiques et professionnelles. Pour cela, la direction, les enseignants et le personnel ont signé une charte, mardi matin.

Taden - 03 Juillet 2013

Institut de Rumengol. Où va la ville ?

Après avoir travaillé sur « L’Europe, défi des cultures », les 25 élèves BTS 2 de l’Institut de Rumengol planchent sur le thème « Où va la ville ? ». Mardi après-midi, Jean-Charles Lefranc, de l’association Nijal (qui travaille depuis plusieurs années en coopération avec l’établissement), est intervenu auprès de la classe. Une étude de l’urbanisation galopante et de ses conséquences (notamment dans le cadre de l’Agenda 21) sur le monde a servi de base de réflexion. Les élèves ont aussi étudié l’historique de l’urbanisation, les liens entre milieu économique, culturel et naturel. La prochaine étape est la visite des services techniques de Douarnenez. 

Maisons familiales. Le choix du développement durable


Vendredi, les maisons familiales rurales du Finistère se sont engagées à promouvoir des actions concrètes en faveur du développement durable. Les équipes pédagogiques et les administrateurs des douze maisons familiales et instituts ruraux du Finistère ont participé vendredi à un rassemblement autour du développement durable. Réunis à Poullan-sur-Mer, ils ont formalisé l’engagement de mettre en œuvre, d’ici deux ans, leur propre Agenda 21. Voilà au moins six ans que les enjeux de l’environnement sont inscrits au programme des étudiants des MFR, à travers des projets d’établissement, l’accueil d’intervenants extérieurs, des opérations de sensibilisation. En 2007, la fédération départementale a décidé d’aller plus loin en inscrivant le développement durable dans le fonctionnement interne des structures, en cohérence avec l’Agenda 21 promu par le conseil régional. 

La Région partenaire
 
Une démarche que soutient la Région, qui va inscrire à son budget 5.000 € supplémentaires pour que la fédération départementale coordonne et assure la promotion des différentes actions du réseau. « À l’Institut rural de Rumengol, cela va se traduire concrètement par un diagnostic énergétique, une gestion à l’économie du papier et des photocopies, la préférence donnée aux denrées issues d’un circuit local », a expliqué, notamment, Benoît Le Caulle, son directeur. « L’éducation citoyenne rayonne au sein des comités d’administration des structures. Il en va de notre responsabilité d’éducateur de transmettre ces valeurs, de faire de nos enfants des citoyens responsables et épanouis, acteurs de leur environnement », a conclu Georges Tiffay, président de la fédération départementale des MFR. Les réalisations des élèves en lien avec le développement durable seront présentées le 8 mars, à l’occasion des portes ouvertes des établissements du Finistère.

Association Nijal  

L’association Nijal (« envol », en breton) a été fondée en 1996 par Jean-Charles Lefranc et compte plusieurs membres, tous voyageurs, qui font de l’animation en milieu scolaire. L’Institut de Rumengol est intégré aux Maisons familiales et rurales, sous contrat avec le ministère.